3 questions à Sabrina Ory

Trois questions à Sabrina Ory 
Agent d'entretien et de conservation préventive

À quoi ressemble la vie du quartier en hiver ?
C'est dans le quartier désert et fantomatique, dans le froid, les brumes et l'humidité de l'hiver que je perçois le mieux les images des paysages et de la vie dans la lande d’autrefois. Beaucoup plus qu'en été finalement. Au fond, je me sens privilégiée d'y travailler à cette période particulière ! Enfin, la solitude est toute relative car je partage le site avec mes autres collègues de l'équipe d'entretien, de l'équipe technique mais également Thomas Faure le maraicher et ses animaux.. sans oublier les sangliers !

En quoi consiste ton travail ?
En ce moment, c'est essentiellement du reprisage et des réfections des costumes des animateurs. Cette année, on s'est même lancées dans la confection de mouchoirs de tête, pour les animateurs également. En parallèle, nous ouvrons et nettoyons les vitrines et les objets qui y sont conservés avant remise en place et traitement préventif si besoin. Mais avant cela, entre novembre et décembre, le travail est vraiment concentré sur les tâches liées aux démontages et au rangement des objets, petits mobiliers et textiles exposés sur le quartier pour les hiverner, les nettoyer et les protéger.

Quelles sont les étapes avant la réouverture ?
La première étape, c'est un grand nettoyage des maisons, "des carreaux au grenier".  Les poutres, les murs, les sols... tout y passe, pour rendre les maisons les plus saines possible et évacuer les nuisibles qui s'y seraient confortablement installés pour passer l'hiver....Ensuite, ce sont les meubles qui sont nettoyés à l'essence de térébenthine et protégés à la cire. Et enfin, c'est la dernière étape, avec la remise en place et la sécurisation des objets qui avaient été hivernés (ciels de lits, garniture, objets,...) avant de pouvoir rouvrir les portes.

En coulisses, la préparation d'une saison à l'écomusée

[Vie de l'écomusée]

Plus que quelques jours avant l’ouverture de l’écomusée, le 31 mars. Les équipes sont déjà sur le pont, prêtes à accueillir les nombreux visiteurs qui viendront en famille, entre amis, découvrir les richesses du patrimoine landais.

Inventorier le Patrimoine Culturel Immatériel

[AUTOUR DE L'ÉCOMUSÉE]

Du 12 au 16 février 2018 se tenaient les Journées de formation au Patrimoine culturel immatériel* à Pau et dans ses environs.

Ces journées sont consacrées à la méthodologie d’inventaire, de valorisation et de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel (PCI) défini en 2003 selon la convention de l’Unesco comme une notion comprenant les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire que les communautés reconnaissent comme élément vivant de leur patrimoine culturel.

Musées et visite numérique !

[MARQUÈZE EN PROJETS]

Mercredi 31 janvier, je me suis rendue à l’université de La Rochelle, bien loin de nos pins et de nos maisons landaises !

Depuis 2017, l’écomusée de Marquèze a intégré le réseau régional Alienor.org qui rassemble une belle partie des musées de Nouvelle Aquitaine. Un des objectifs de ce réseau est de mutualiser moyens et compétences pour développer de nouveaux projets ou bien doter les musées des outils indispensables à la mise en œuvre de leurs missions.

Ecomusée de Marquèze
Route de la gare
40630 sabres

Newsletter de l'écomusée

L'écomusée est un équipement
du Parc naturel régional
des Landes de Gascogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites.